Halliday et Charlie très peu compatibles

Le fondateur de Siné Mensuel, ancien de « Charlie Hebdo », a rédigé un billet pour dénoncer la présence du chanteur aux commémorations de l’attentat perpétré contre la rédaction de l’hebdomadaire.

sine

« Jusqu’où iront-ils dans l’ignominie ? » Ancien collaborateur de #CharlieHebdo, le dessinateur Siné a rédigé un billet au vitriol pour dénoncer la présence de Johnny Hallyday aux commémorations.

Dimanche 10 janvier, le chanteur doit interpréter son titre Un dimanche de janvier, qui évoque la grande marche républicaine organisée quelques jours après l’attaque de la rédaction. « Johnny ? Mais ça correspond tellement peu au personnage de #Charb, c’est ça qui est choquant ! Ce serait la mort de Jacques Faizant, d’accord, mais pas là… » réagit-il.

A la rédaction de Charlie Hebdo jusqu’en 2008, Siné n’a pas souvenir d’une discussion précise sur le chanteur. En revanche, il est convaincu de l’impair commis par les organisateurs. « Vous savez, à Charlie, on avait les mêmes idées à peu près sur tout, y compris sur la chanson française », lâche-t-il. « On trouvait que Johnny Hallyday chantait comme une seringue, et en plus, qu’il était carrément réac’. »

charlie

Et Siné d’évoquer le positionnement politique du chanteur : « Johnny Hallyday a été gaulliste, ou je-ne-sais-quoi, et toujours avec les gens de droite, dont Sarko. Il n’a rien en commun avec l’esprit de Charlie. D’ailleurs, #Cabu aimait bien dessiner Johnny Hallyday. Il a une gueule assez agréable à croquer quand on est cartooniste. »

« Charb, il aimait le metal et le hard rock »

Dans son billet, Siné rappelle également que les obsèques de Charb ont été célébrées au son de L’Internationale, à Pontoise (Val-d’Oise). « Passer de ça à Johnny, il y a quand même des limites… Et puis, ce n’est pas du tout son style. Charb, lui, il aimait plutôt le metal ou le hard rock, des trucs qui faisaient un bruit dingue et que je ne supportais pas non plus, d’ailleurs », dit-il.

En septembre 2015, Siné avait déjà critiqué le slogan « Je suis Charlie », qu’il jugeait vide de sens. Là, le dessinateur dénonce aussi la présence de ses anciens collègues dans la dernière promotion de la Légion d’honneur. « Si on l’avait filé à Charb de son vivant, il aurait crié au scandale et refusé », affirme-t-il.

Sur son site, Siné conclut, à propos du concert de Johnny Hallyday aux commémorations : « J’étais fâché avec Charb, mais je n’aurais quand même jamais été jusque-là dans les représailles. »

Laisser un commentaire