Placé apatride avant l’heure

La gauche n’en veut pas, la droite non plus, les militants écologistes non plus, preuve en est des Zadistes qui ne l’ont pas invité aux manifestations de Nantes ce samedi, manifestations qui visent pourtant à la protection de l’environnement à l’origine.

ecololo

Pour Emmanuelle Cosse en conseil fédéral réuni ce week end, loin de la Zad et des luttes pour la protection de l’environnement, il faut des coupables, un jour c’est Hollande, alors on démissionne du gouvernement, le lendemain c’est de la faute à Mélenchon qui n’a jamais rien demandé sinon une alliance de valeurs similaires, écologiques, environnementales et sociales. Une pratique somme toute banale politiquement. Tant pis, pour l’allié d’hier, on conspue. Une belle image de la pratique politique.

Cosse a préféré ne pas s’enrhumer à Nantes pour tenter à coup de déclarations incantatoires de prendre le peu d’écran que les médias daigne encore lui offrir.

Imaginer Hollande en vert tient de l’exploit 

Qu’à cela ne tienne, pour les écologistes de salon, tels que Cosse, Placé et quelques autres, tout est de la faute, un jour à Hollande, un autre jour selon la saison électorale, à la gauche radicale, ou à Jean-Luc Mélenchon, mais pas question de s’en prendre à leurs irresponsabilités actées par leurs propres militants qui se sont dispersés sous des cieux plus disposés à défendre l’environnement qu’à courir après les bonnes soupes et les bonnes œuvres du gouvernement qui va de couac en couac depuis 3 ans, autant en écologie que dans le domaine social, économique, écologique, sans que personne ne lui prenne la main, et surtout pas la gauche « radicale » plutôt remontée contre cette inertie qui pave une voie royale, 5 échecs électoraux plus loin, au FN et au Parti #LesRépublicains.

Ecolonazeries

Placé et Cosse le duo des pères Dodu, dont l’avis compte peu pour le gouvernement, peu pour Hollande et encore moins peu pour Mélenchon maintes fois trahi par ces incertains, ou pour #Besancenot comme pour le #PCF et la gauche en général, le duo des dodus est bien entendu pour la déchéance de nationalité quand il faut la ou il faut. Une approche qui ne fait pourtant pas frémir un cil chez Hollande qui désormais sait à quoi s’en tenir avec eux. La devise de #EELV devrait être « Responsables mais pas coupables », une formule qui eut payé en son temps.

Ce n’est pas en accordant bons et mauvais points puis en inversant que le duo et ses groupies attireront à nouveau la confiance de ceux qui leur ont cordialement tendu la main, mais dans le fond à qui manque vraiment ce duo de #girouettes assistées de luxe, aussi inutiles à la gauche qu’à la droite qu’à la défense de l’environnement qu’au social ?

,