Forte mobilisation à NDDL

Contre les expulsions à la Zad, environ 20.000 personnes ont participé au blocage du périphique de Nantes

zaad55

pour réclamer l’abandon des procédures d’expulsion de 11 familles et 4 agriculteurs historiques installés sur le site du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), la mobilisation des opposants au projet d’aéroport reprend un coup de fouet avec une échéance judiciaire. Samedi, à l’appel de plusieurs collectifs d’agriculteurs, d’écologistes, d’élus ainsi que des habitants de la ZAD (Zone à défendre), où sera aménagé l’aéroport, des centaines de personnes ont convergé en convois de tracteurs, vélos ou à pied vers le périphérique nantais. A midi, ils étaient entre 2000 et 3000 personnes à gagner à pied l’axe routier. Sous une grande banderole «Ni expulsions no procès», les piétons sont partis de Bouguenais, au sud de la Loire, avant de converger vers le périphérique puis le grand pont de Cheviré, qui traverse le fleuve. Peu après 13h30, le pont était noir de monde.

La préfecture a aussi répertorié plus de 400 tracteurs et de plus de 500 vélos rassemblés. Ainsi, la mobilisation s’avérait forte et réussie, venue principalement de Bretagne mais aussi de Vendée ou de la Sarthe. L’ambiance était bon enfant, au son des cornes de brume et des percussions rurales. Sur les pancartes, on pouvait lire, entre autres slogans, que chacun était « assignés à résistance ».

Un important dispositif policier a été déployé par les autorités locales mais aucun débordement n’a été signalé en début d’après-midi. Les organisateurs avaient prévu d’appeler à la dispersion à partir de 15h30.