Le patriotisme mercantile PS

La polémique enfle. Il n’a chanté que quelques minutes, mais son déplacement a coûté cher. Dimanche 10 janvier, Johnny Hallyday est venu chanter place de la République, à Paris, en hommage aux victimes des attentats de janvier 2015, à Charlie Hebdo et à l’Hyper Cacher. La star, qui a interprété sa chanson « Un Dimanche de janvier », n’a pas demandé de cachet pour cette prestation.

halliday

Une propagande socialiste mercantile

Celle-ci a toutefois coûté cher : 30 000 euros, selon la Lettre de l’Expansion. Cette somme comprendrait le déplacement de Johnny et de Laetitia entre Paris et Los Angeles, ainsi que les factures d’un coiffeur et d’un maquilleur. Des frais qui auraient été réglés par la Mairie de Paris qui a de l’argent a jeter par les fenetres pour les aisés, mais jamais pour ses ouvriers.

Les précisions de la mairie de Paris

Ce mardi soir, la mairie de Paris a réagi. Matthieu Lamarre, responsable presse de la capitale, nous explique : « Le coût pour la mairie de Paris a été de 17 000 euros. Le chiffre correspond essentiellement à des dépenses techniques : la scène, le câblage, les techniciens. Le reste – le déplacement du chanteur notamment – a été réglé par ses soins ou par sa maison de production ».

Série de polémiques 

L’organisation de cet hommage place de la République, n’a pas été de tout repos. Plusieurs polémiques ont entaché cette commémoration : présence des Choeurs de l’Armée (pour honorer des antimilitaristes de « Charlie »), faute dans le nom de « Wolinski » sur une plaque commémorative… Sans compter ceux qui ont moqué la venue de Johnny, qui était une des cibles privilégiées de Cabu, le caricaturiste de Charlie Hebdo !

Finalement, seule une foule clairsemée avait assisté à la prestation du chanteur.

Laisser un commentaire