Déchirure ozone 27 millions de km2

Jugé peu inquiétant par des chercheurs français, car saisonnier, l’agrandissement du trou dans la couche d’ozone au dessus de l’Antarctique conduit à se rapprocher du record de taille datant de 2006.

Ozone

Conscientisation

« Plantons, plantons plein de beauté, des fleurs, des arbres, des fruits, des légumes sans pesticides, ne souillons pas notre planète, elle est unique, si elle se meurt nous dépérirons rapidement et toute vie s’éteindra, calcinée par les rayons ultra violets. L’argent ne donne pas l’air, l’argent ne raccommodera pas la couche d’ozone et encore moins la pollution, les destructions massives des forets. Voulons nous être des torches vivantes un jour ? ».

Le «trou» dans la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique, bouclier gazeux protégeant la Terre du rayonnement solaire ultraviolet, s’approche cette année du record de 2006, mais cette extension, qui relève des conditions météo, n’est «pas inquiétante», selon des chercheuses françaises du CNRS.

Son extension actuelle n’est pas «un problème qui nous perturbe à l’échelle de la variation à long terme de l’ozone. C’est vraiment un problème météorologique spécifique cette année» et ce n’est «pas inquiétant», a souligné Marie-Lise Chanin [Académie des sciences] directeur de recherche émérite.

Un phénomène saisonnier récurrent dans l’hémisphère sud

Le «trou d’ozone» est devenu «un phénomène saisonnier récurrent dans l’hémisphère sud», rappelle le rapport. «En Antarctique, la quasi-totalité de l’ozone entre 15 et 20 km (d’altitude) est détruite chaque année au printemps. L’épaisseur totale (de la couche) d’ozone est alors diminuée d’environ 60%».

Après une augmentation régulière au cours des années 1980, la surface de ce «trou» «s’est stabilisée autour de 20 à 25 millions de km² dans la décennie suivante». Depuis les années 2000, elle montre une variabilité accrue, avec un record de 27 millions de km² atteint en 2006.

Cash investigation:

Etes vous proches des zones baignées de pesticides ? Carte.

 

 

Laisser un commentaire