Charest chahuté à McGill

Sous une pluie d’insultes et accusé d’être un «corrompu», l’ancien premier ministre Jean Charest a mis un terme à sa participation à un événement à l’Université McGill, où il était invité comme conférencier lundi.

McGill

M. Charest devait présenter les recommandations d’un rapport rédigé au terme du Forum des politiques publiques du Canada et s’exprimer dans le cadre d’une table ronde sur le service public au 21e siècle.

Alors qu’il se trouvait au lutrin, des voix se sont élevées dans la salle, le chahutant et lui lançant des insultes.

Après avoir tenté de poursuivre son allocution puis d’inviter les personnes à retrouver leur calme et à s’exprimer après sa présentation, Jean Charest a tout simplement quitté la tribune.

Ironiquement, l’ancien chef du Parti libéral était présent pour dévoiler les recommandations dont le but est de redynamiser les institutions publiques au pays et mettre un terme au cynisme de la population.

Dans une brève mêlée de presse avec les médias, il avait répondu aux questions des journalistes sur ses anciens collègues à l’Assemblée nationale, visés par des allégations de trafic d’influence.

«Dans le cas de Nathalie Normandeau, je la connais très bien et j’ai toujours confiance en elle. M. Hamad, c’est une affaire différente, je pense qu’il a posé un bon geste en décidant de confier de lui-même l’enquête au Commissaire à l’éthique», a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire