Fort McMurray évacué brule

Avec des feux hors de contrôle mercredi, des quartiers entiers ont été ravagés par les flammes à Fort McMurray évacuée en toute urgence mercredi. Les services d’urgence ont fait état de près de 2.000 habitations détruites ainsi que plusieurs bâtiments plus importants.

alberta2

Dans le quartier Waterways, coincé au sud entre l’autoroute et le fleuve Clearwater, 90% des logements ont été ravagés, a indiqué la mairie. Dans le quartier de Beacon Hill, les trois-quarts des habitations ne sont plus qu’un tas de cendres.

L’état d’urgence a été déclaré dans l’Alberta, les habitants fuyaient aussi depuis 20H00 (02H00 GMT jeudi) deux autres zones urbaines.

 Le service d’urgence de l’Alberta a émis un avis d’évacuation pour les 4.000 habitants à High Level, et quelques centaines de personnes des communes du comté de Lac Ste Anne. Les inquiétudes se portent sur Fort McMurray où la Première ministre de l’Alberta Rachel Notley s’est rendue dans l’après-midi.

De son côté,  Justin Trudeau a promis l’aide fédérale avec la mobilisation des moyens militaires. « C’est une perte sur une échelle difficile à imaginer pour beaucoup d’entre nous », a-t-il déclaré depuis Ottawa.

Si aucune victime n’était à déplorer, en revanche les dégâts matériels sont conséquents, d’autant que les flammes continuaient d’avancer, les pompiers cherchant à protéger les bâtiments stratégiques ou pouvant présenter un risque d’explosion.

La municipalité de Fort McMurray a rapporté dans son bilan de fin de journée que l’unité de gaz propane de la société CanWest était en feu. En revanche, l’incendie qui touchait l’usine de traitement des eaux a été circonscrit.

Embouteillages et panne d’essence

De nombreux véhicules abandonnés ont brûlé dans des zones proches des bois et la totalité d’un grand parc réservé aux camping-cars a été détruit, laissant des carcasses calcinées et fumantes, selon les images des télévisions locales.

Depuis 48 heures, les feux de forêt et de broussailles, nombreux en cette saison dans la province, ont vite gagné les premières habitations ou les campings avec bungalows et caravanes, en grand nombre dans cette région où l’emploi est entièrement dicté par l’activité des compagnies pétrolières.

alberta

Les pompiers jugent que les feux sont compliqués à combattre, tant les vents soufflant à 40 km/h alimentent les flammes dans plusieurs endroits de la ville. Avec des températures record, le thermomètre a grimpé à 31 degrés mercredi à Fort McMurray, et avec l’air sec ambiant, les flammes dévorent à grande vitesse la forêt boréale alentour.

Quelque 250 pompiers sont sur le terrain et une centaine d’autres attendus de l’Ontario d’ici 24 heures.

Les hommes du feu sont assistés de 17 avions bombardiers d’eau et de 12 hélicoptères. D’autres avions ont été dépêchés depuis les autres provinces et l’armée à mis en alerte deux avions de transport de troupes pour procéder à des évacuations d’urgence en cas de besoin, a indiqué le gouvernement.

L’évacuation à grande échelle de la ville a provoqué d’énormes embouteillages, principalement dans les stations à essence où les automobilistes pouvaient attendre plusieurs heures avant de remplir leur réservoir, un paradoxe pour une province qui regorge de pétrole.

Certaines pompes étaient même vides entre Edmonton et Fort McMurray à 400 km au nord, et le gouvernement provincial a indiqué que, sous bonne garde, un camion-citerne remontait l’autoroute pour secourir les véhicules en panne sèche.

Depuis mercredi 20H00 GMT, les vols vers et à partir de Fort McMurray ont été interrompus et la municipalité a mis en garde les habitants « de ne pas tenter de revenir (…) tant les feux restaient hors de contrôle ».

Laisser un commentaire