Brexit les incroyables menaces de Juncker

Mixant menaces et sous entendus dans un entretien au quotidien français Le Monde le président de la Commissioneuropéenne Jean-Claude Juncker a menacé le Royaume-Uni en cas de sortie de l’UE. Il fallait oser, il l’a fait.

brexit

Royaume uni état tiers

Un royaume uni qui « devra accepter d’être considéré comme un État tiers » selon Juncker, alternant bâton et carotte « La vie de continuera pas comme avant » et « on ne les caressera pas dans le sens du poil ».

Il « n’y a ni débat ni dialogue possible » avec l’extrême droite en Autriche, a par ailleurs ajouté  Juncker, dans un entretien publié vendredi, à deux jours du second tour de l’élection présidentielle autrichienne.

Pour autant, Il est peu probable que l’extrême droite en Autriche ait envie de dialoguer avec un Juncker dont la réputation est sérieusement ternie et mise en cause un peu partout en Europe.

Maintien au sein l’UE lors du référendum du 23 juin ?

« Si les Britanniques devaient dire non, ce que je n’espère pas, la vie communautaire ne continuera pas comme avant », a affirmé Juncker.

« Le Royaume-Uni devra accepter d’être considéré comme un État tiers, que l’on ne caressera pas dans le sens du poil », a-t-il encore menacé.

« Si les Britanniques quittent l’Europe, il faudra en tirer les conclusions, nous comme eux. Ce n’est pas une menace, mais nos relations ne seront plus celles d’aujourd’hui », a souligné Juncker.

Élections dimanche en Autriche

Interrogé sur le second tour de l’élection présidentielle en Autriche prévue dimanche qui pourrait voir la victoire d’un candidat d’extrême droite, le président de la Commission européenne a lancé: « à la perspective de voir la droite pure et dure et l’extrême droite l’emporter, je me sens obligé de dire que je ne les aime pas ».

Juncker ou le mépris des électeurs

« Les Autrichiens n’ont, paraît-il, pas apprécié mais je m’en moque: avec l’extrême droite, il n’y a ni débat ni dialogue possible », a-t-il à nouveau menacé.

,