Raffineries La CGT appelle au blocage

Un gouvernement sourd aux millions d’appels de travailleurs ? qu’à cela ne tienne ! Le maitre mot reste, blocage ! Un mot inacceptable pour tout ceux qui n’ont pas de soucis financiers et que la crise ne touche pas physiquement et moralement.

manifestation-travail

Pour les autres, selon une expression Française consacrée, c’est « marche ou crève » avec le 49.3, une vision simpliste, totalitaire, sans vote ni autre choix, totalement dépassée au 21 eme siècle, une aberration, d’autant plus que la France et l’Europe comptent plus de milliardaires que jamais.

Servir privilégiés et finance

Les travailleurs peuvent ils servir ces privilégiés en dormant dans leurs voitures ou dans des taudis ? les minimas sociaux accepter la destruction progressive de leurs existence, les proches de la retraite vivre au RSA avec des sommes minables avoisinant à peine les 500 euros mensuels pendant 10 15 20 ans des lors qu’ils ont été licenciés trop tôt et ne retrouveront jamais un travail à cause de leur age, les vouant à une mort aussi certaine que prématurée ?

Inadmissible, inhumain, insupportable disent ouvriers, employés, retraités qu’on interroge sur les réseaux sociaux ou dans la rue. La colère est partout. Poussés par la base et le mouvement #NuitDebout, les syndicats disent la même chose et restent étonnement déterminés malgré les violences policières dirigées par le parti au pouvoir. Beaucoup de Français n’ont plus rien à perdre.

nuitdebout

Des simples manifestations depuis le 31 mars à l’entêtement du gouvernement socialiste qui, paradoxalement, fait une politique anti sociale et ultra libérale, les syndicats et les travailleurs, les étudiants, les plus pauvres, répondent, invitent au blocage total. Une étape supplémentaire qui ne leur plait certes pas, mais ont ils le choix si ils ne veulent pas perdre et droits et salaires au seul profit de quelques financiers ?

Blocage des raffineries

la CGT pétrole, a appelé ce vendredi sur France Info, radio Française, « à ce que les raffineries arrêtent leurs installations de production de produits pétroliers ». Ne sont pas écartés les blocages lors de l’Euro 2016 a souligné un syndicaliste. « L’euro de football c’est pas sacré, c’est une compétition internationale. Le sacré, c’est le sort qui est fait aux travailleurs dans le pays et dans le monde » selon Bernard Thibault, syndicaliste.

Quelque 70 stations service étaient en rupture de carburants, soit presque un cinquième du réseau Français ce matin. Des nouvelles journées de mobilisation sont prévues les 26 mai et 14 juin. Le 5 Juin verra également les « Insoumis » se réunir à Paris sous l’égide du Député Européen, candidat aux présidentielles, Jean-Luc Mélenchon.

[cptr]