Anglais Le OUT donné gagnant

Le vote, très suivi avec 72.2% de participation, semble pencher pour le Brexit selon la BBC et Sky News malgré les nombreuses menaces contre ceux qui auraient choisi la sortie. 46,5 millions de Britanniques étaient appelés à voter pour le maintien ou non du Royaume-Uni dans l’Union européenne.

exit

Après un incroyable martelage sans précédents des IN ( ceux qui veulent rester dans l’UE ) et des menaces en tout genres de politiciens corrompus, ministres, présidents, députés, soutenant le capitalisme et le libéralisme, allant d’Obama à Hollande en passant par Cameron ou Merkel, l’exaspération citoyenne a peut être eu le dessus, reste à savoir si le vote sera respecté, ça n’a pas été le cas en France de Sarkozy ou d’Hollande.

Il est fort probable que la situation en France, les nombreuses violences policières, les menaces du pouvoir Français au sujet d’une loi sur le travail très controversée et télécommandée par Bruxelles aient influencé le vote des Britanniques, le pouvoir Français est de plus en plus souvent accusé de corruption.

Comme prévu par les observateurs, jusqu’à 4 heures du matin, les partisans du IN étaient en tête. Mais après le dépouillement des votes dans trois quarts des circonscriptions, le camp du OUT ( sortie de l’UE ) est largement repassé en tête.

Une tendance suffisante pour que la BBC et Sky News annoncent dores et déjà la victoire du « out ». Si les traités de l’Union européenne prévoient bien la possibilité pour un pays de sortir de l’Union, le processus de sortie reste lui des plus flou. En effet, seul un article du traité européen évoque le divorce possible entre un pays et les autres membres.

Un casse-tête. D’après les textes, le pays qui souhaite partir peut dire qu’il veut quitter le groupe et dispose ensuite de deux ans pour mettre au clair ses futures relations avec l’Union. Penser que les peuples n’ont aucune influence aura été une unième erreur de l’UE, erreur qui pourrait bien lui être fatale.

[cptr]

,