France nouvel impôt deguisé en taxe

Le gouvernement a entériné cette semaine la création d’une nouvelle taxe qui sera perçue par les régions. A quoi va-t-elle servir ? Qui va payer ? Explications.

impots4
C’est une taxe, prélevée sur les propriétaires, ménages et les entreprises, qui ressemblera à celle que paient déjà les propriétaires franciliens, sur la feuille d’impôt foncier figurera une nouvelle ligne « Taxe spéciale » destinée à financer les travaux du Grand Paris.

Dès l’année prochaine, toutes les autres régions prélèveront cette nouvelle taxe. Un impôt sur les ménages et les sociétés prévu pour soutenir… les PME. La formule fait sursauter leur principal représentant, François Asselin, qui ne comprend pas lui-même l’intérêt de cette mesure. « Poser une taxe pour faire du développement économique, c’est-à-dire ‘Vous payez d’abord, on vous aidera ensuite’, c’est absurde. C’est l’inverse qu’il faudrait faire », considère-t-il. « On pense que cette taxe permettra d’abonder au fonctionnement des régions et on voit mal comment ça ira à l’investissement. »

La France a le taux de prélèvements obligatoires le plus élevé d’UE

Et pour les contribuables, c’est bien une taxe qui se rajoute sur leur feuille d’impôt car ils continueront de payer pour les départements qui pourtant n’ont plus à assurer cette aide économique auprès des PME.

La France affiche le taux de prélèvements obligatoires le plus élevé parmi les 27 pays de l’UE : 45,7% de la richesse nationale est prélevée chaque année par l’état. En août dernier, François Hollande s’était engagé à baisser les impôts en 2016 « quoiqu’il arrive ». Une promesse qui ne sera pas tenue.

Ainsi accusé de ne pas respecter sa promesse d’une pause fiscale, le gouvernement tente de minimiser l’impact de cette nouvelle mesure qui rapportera quand même  autour de 600 millions d’euros chaque année.