Adama Traoré – édito cinglant du NY times

Dans un éditorial consacré à la mort d’Adama Traoré lors de son interpellation à Beaumont-sur-Oise, le quotidien américain dénonce la « culture de l’impunité, bien ancrée chez les policiers » français, qui « mène à des abus d’autorité sur les minorités ».

Adama

« Black Lives Matters in France, too. » Traduire: « La vie des Noirs compte aussi en France. » C’est le titre de l’éditorial du New York Times publié vendredi, qui égratigne le comportement de la police française, mais aussi du gouvernement, dans l’affaire Adama Traoré, un jeune homme noir mort la semaine dernière lors de son interpellation.

Le décès de ce jeune homme de 24 ans, qualifié de « bavure » par sa famille, a entraîné « de violents affrontements entre les minorités en colère et des policiers », rappelle le quotidien américain. Qui ne manque pas d’établir un parallèle avec les émeutes urbaines qui avaient secoué la France en 2005, après la mort de Zyed et Bouna, qui s’étaient cachés dans un transformateur électrique pour échapper à un contrôle de police à Clichy-sous-Bois. Les deux policiers poursuivis dans ce dossier, rappelle le journal, ont d’ailleurs été relaxés.

« Une culture de l’impunité bien ancrée chez les policiers »

Plus de dix années se sont écoulées, et cette fois-ci, souligne le New York Times, les manifestations de soutien à Adama Traoré se sont emparées du slogan « Black Lives Matter », du nom du mouvement de protestation pacifique contre les violences policières dont sont victimes les Noirs aux Etats-Unis.

Pour le journal, en France, comme aux États-Unis, « la culture de l’impunité, bien ancrée chez les policiers, mène à des abus d’autorité sur les minorités ». Une situation aggravée par la promulgation de l’Etat d’urgence, au lendemain des attentats du 13-Novembre.

« Les attaques terroristes n’ont pas conduit le gouvernement français et les législateurs à interpeller la police sur la question des abus contre les minorités africaines et nord-africaines en France », déplore le quotidien américain.

Les récépissés de contrôles d’identité enterrés

Le New York Times rappelle que François Hollande a renoncé à l’une de ses promesses de campagne: la lutte contre le contrôle au faciès. Fin juin, les députés ont définitivement enterré l’expérimentation des récépissés de contrôles d’identité.

« Daesh a montré qu’il est en mesure d’exploiter les sentiments de colère et de l’aliénation à des fins meurtrières », conclut le quotidien, qui met en garde: « maintenant, plus que jamais, la police doit rétablir la confiance avec les communautés minoritaires, en démontrant son respect des droits de tous les citoyens français, quelles que soient leur foi ou leur couleur, et qu’une application impartiale de la justice ne fait aucune exception pour la police ».

Vendredi, la justice a rejeté vendredi la demande de la famille d’Adama Traoré de réaliser une troisième autopsie sur le corps du jeune homme. « Il a d’abord été fait mention d’une crise cardiaque, finalement on parle d’infection. Ce qui est certain, c’est qu’Adama est mort d’asphyxie », a déclaré l’une des avocates de la famille du défunt ce samedi, alors qu’une nouvelle marche de soutien était sensée se dérouler à Paris.