Justin Trudeau défend le burkini

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a défendu ce lundi les libertés de culte garantissant le droit à porter le burkini, symboles selon lui de « l’acceptation » de l’autre de la part d’une société ouverte.

justin-Trudeau

« Au Canada, on devrait être rendu au-delà de la tolérance. Tolérer quelqu’un, c’est d’accepter qu’il ait le droit d’exister mais à condition qu’il ne vienne pas nous déranger trop, trop, chez nous », a regretté en conférence de presse le dirigeant libéral, chantre du multiculturalisme.

Les politiciens Français incapables de respecter la laïcité

Hormis quelques rares politiciens qui ne passent pas leur temps à conspuer l’autre, les différences, tel Jean Luc Mélenchon député Européen et candidat aux présidentielles, la polémique demeure dense en France. Interrogé sur la controverse entourant en France, pays au racisme « decomplexé » depuis l’ère Sarkozy,  sur le burkini, un costume de bain enveloppant à l’usage des femmes musulmanes dont le port a été interdit sur certaines plages hexagonales, M. Trudeau a appelé au « respect des droits et des choix des individus », un principe qui « se doit d’avoir la première place dans nos discours et débats publiques ».

Et au canada ?

« Oui, sûrement, il y a des petites controverses ici et là comme toujours, des conversations que nous allons continuer d’avoir », a observé le Premier ministre canadien. Toutefois, a-t-il asséné, « au Canada, on devrait être rendu au-delà de la tolérance ». « Au Canada, peut-on parler d’acceptation, d’ouverture, d’amitié, de compréhension ? C’est vers là que nous allons et c’est ce qu’on est en train de vivre tous les jours dans nos communautés diverses et riches, non en dépit, mais grâce à ces différences », a conclu Justin Trudeau.