Fillon intégriste anti avortement

Les primaires de la droite Française sont terminées, les deux gagnants affichent leurs programmes, mauvaise nouvelle pour les Françaises, soutenu par N. Sarkozy, François Fillon, intégriste, se dit anti avortement, anti mariage gay.

vieuxpuceau

Retour en arrière et muselière pour les femmes

Des situations que le candidat aux présidentielles Française de 2017 devrait probablement remettre en cause si il est élu. Soutenu par une association intégriste, ultra conservatrice, traditionaliste, « sens commun » qui déclare sur son site « celui dont le programme nous est apparu le plus en cohérence avec nos idées, tout en offrant à Sens commun l’opportunité d’une réelle collaboration. ».

Pour rappel, François Fillon avait voté contre la loi Taubira en 2013.

Par ailleurs François Fillon évoquait lors d’un meeting « Philosophiquement et compte tenu de ma foi personnelle, je ne peux pas approuver l’avortement », le 22 juin 2016. Son soutien à Poutine clairement homophobe et punissant de prison les personnes gay confirme des positions intégristes qui en disent long sur ses choix si il devenait président.

Fillon Sarkozy les candidats de la douleur

Son mentor Nicolas Sarkozy partageait les idées de son premier ministre Fillon et réciproquement, puisqu’il avait juré devant les militants de « Sens commun » qu’il reviendrait sur la loi Taubira avant de faire machine arrière.

Alain Juppé plus ouvert mais pas trop quand même

Alain Juppé issu du Gaullisme, pourtant plus agé que François Fillon est plus ouvert sur ces sujets, il ne s’en cache pas, il est absolument hors de question de remettre l’avortement ou le mariage gay en cause. Dès 2014, Juppé affirmait que l’union des couples homos « fait partie des acquis » et excluait de détricoter la loi: « Dans l’évolution de nos sociétés, nous avons franchi une étape, l’idée que deux personnes du même sexe peuvent s’aimer, et donc demander à bénéficier d’un statut officiel, le mariage, est communément admise. »

Au delà, néanmoins, Alain Juppé, comme tous ses concurrents Les Républicains, il s’oppose à la PMA (procréation médicalement assistée) pour les couples de lesbiennes et à la gestation pour autrui (GPA), mais il s’est déclaré « après mûre réflexion », favorable à l’adoption par les couples homos.