CIA Trump favorisé par Poutine ?

Un rapport des services de renseignement américains publié vendredi pointe clairement du doigt une ingérence Russe dans l’élection présidentielle américaine.

Le président « Poutine et le gouvernement russe ont cherché » à favoriser l’élection de Donald Trump et à discréditer la campagne électorale d’Hillary Clinton, affirment les services de renseignement américains dans un rapport publié vendredi.

« Poutine et le gouvernement russe ont développé une préférence claire pour le président élu Donald Trump », affirme le rapport, rendu public dans une version expurgée de son contenu classifié.

Moscou « appliquera les leçons apprises » dans cette campagne pour influencer les élections dans d’autres pays, y compris alliés des Etats-Unis, avertit également le rapport.

Le rapport indique également que des données appartenant au Parti républicain ont également été dérobées par le biais de piratages similaires, mais qu’elles n’ont pas été rendues publiques.

Une « stratégie de communication » d’inspiration soviétique.

Le diagnostic se base sur les informations recueillies par le FBI, en charge du contre-espionnage américain, la CIA et l’agence d’espionnage électronique, NSA. Le rapport a été mis en ligne sur le site internet de la direction nationale du renseignement (DNI), qui chapeaute les grandes agences de renseignement américaines.

Barack Obama, qui avait demandé la rédaction de ce document de synthèse, a été informé de son contenu jeudi.

Le rapport rendu public précise que la « campagne d’influence » de Moscou s’inscrit dans le cadre d’une « stratégie de communication » s’inspirant des méthodes soviétiques utilisant notamment, « les opérations clandestines, les médias d’Etat, des tierces parties, et des utilisateurs payés de réseaux sociaux, ou trolls ».

Donald Trump sceptique ou Trump prudent pour la suite ?

Donald Trump a lui été informé vendredi par les chefs du DNI, du FBI, de la CIA et de la NSA qui sont venus le rencontrer en personne dans sa tour quartier général à New York. Quelques minutes après la rencontre, le président élu a souligné dans un communiqué relativement « qu’aucun piratage n’avait influencé le résultat de l’élection », en se gardant de reprendre à son compte les conclusions des rapports qui venaient de lui être présentés.

 

,