La CIA tacle sévèrement Trump

La CIA invite Trump à se calmer et à modérer ses publications, le patron de la CIA, John Brennan, n’y est pas allé par quatre chemins « le président doit comprendre que les enjeux dépassent sa personne, il s’agit des États-Unis et de la sécurité nationale » a t’il martelé.

Un recadrage en règle

Ces derniers jours, les polémiques liées aux déclarations, notamment lors de sa conférence de presse, et aux tweets du président américain n’ont cessé d’enfler tous azimuts.

« Je ne crois pas qu’il possède une appréhension complète des capacités, des intentions et des actions de la Russie », a déclaré le chef sortant de la CIA, John Brennan, sur Fox News, appelant également le vainqueur de la présidentielle à être « très rigoureux en s’exprimant publiquement ».

Le patron de la CIA estime « révoltant » que le milliardaire ait assimilé le travail des agences de renseignement américaines à des comportements en vigueur sous l’Allemagne nazie.

Documents à l’authenticité incertaine

« J’en prends ombrage, il n’y a aucune raison pour Donald Trump de montrer du doigt les services de renseignement en leur reprochant d’avoir dévoilé des informations déjà disponibles publiquement », a encore déclaré le patron de la CIA faisant allusion à des documents dévoilés cette semaine et affirmant que les services russes d’espionnage disposeraient d’informations compromettantes sur le magnat de l’immobilier.

Ces notes, connues notamment de plusieurs organes de presse américains réticents à les publier, allèguent entre autres de liens de longue date entre l’entourage du milliardaire et le Kremlin.

Le président-élu américain ne cesse de dénoncer des « informations bidons ». Dans un tweet dimanche après-midi, il a exigé des excuses des médias. « Ces chefs du renseignement ont fait une erreur et, quand on fait une erreur, on doit S’EXCUSER », écrit Trump, en reprenant cette déclaration sur Fox News, du célèbre journaliste Bob Woodward du Washington Post, journal habituellement plutôt conservateur.